Actualités

Les conseils de la mi-mai



Bien Etre : la cuisson à la plancha

Reconnue par les professionnels de la gastronomie comme un instrument de cuisson aux qualités inégalées, la plancha (plaque en espagnol) saisit vos aliments dans leur jus et restitue leur goût sans les brûler, elle a de quoi séduire plus d’un gourmet !

Elle permet de tout cuisiner de l’entrée au dessert, y compris fruits et légumes mais elle facilite aussi la vie du cuisinier (ère) qui a la possibilité de cuire plusieurs mets successivement : proche de votre jardin, elle propose une cuisine saine, variée, savoureuse, rapide, festive, pratique et valorisante.
  • Les mois de plus en plus chauds approchent : comment entretenir nos plantes d’appartement ?

A l’arrivée de l’été, vous vous posez cette fameuse question : comment vos plantes vertes, vont-elles s’accommoder de votre absence plus ou moins prolongée des congés d’été ?
Arrosage et lumière, des conseils simples à suivre…

L’éclairage...
La salle de bain et le "petit coin" sont souvent le lieu de stockage munis d’une petite fenêtre sans volet : la fraîcheur habituelle de ces 2 pièces constituant de plus un atout. Attention à la baignoire remplie d’eau : les plantes ne supportent pas d’avoir les racines dans l’eau en permanence. Enfin, si vous disposez d’une véranda ou d’un balcon, c’est un emplacement idéal si le soleil ne donne pas directement ! N’hésitez-pas à disposer des caches, canisses ou autres, et prévoyez une alimentation en eau


L’arrosage…En été, l’eau est indispensable : les bacs à réserve d’eau présentés dans votre jardinerie sont adaptés à toutes les cultures et ils autorisent en moyenne une absence d’arrosage pendant 3 semaines.
Des supports sont vendus dans votre jardinerie : par capillarité, l’eau ira humidifier la terre : micro-irrigation, systèmes de goutte-à-goutte d’intérieur, ces kits sont tout à fait simples d’emploi et performants. Dotés d’un programmateur autonome sur pile, d’une réserve d’eau en bac, ils vous permettent de partir l’esprit tranquille !

L’eau, le bien le plus précieux de la Terre ÉCONOMISEZ ET RÉCUPÉREZ L’EAU !
Quelques conseils :
Récupérez l’eau de pluie : économique et bénéfique pour votre jardin !

Cette eau douce, peu calcaire, toujours à température ambiante (pas de stress thermique aux plantes) plaît à vos végétaux.
INSTALLEZ UN RÉCUPÉRATEUR DE SURFACE
Avantages :

- adapté pour tous les arrosages d’un jardin mais aussi le lavage de terrasse, de voiture…
- de nombreux modèles sous différentes formes, coloris et capacités
Vider et protéger les récupérateurs du gel en fin d’année.

4 références en tuyau sans nœuds, sans étranglements et avec débit d’eau constant sont disponibles dans votre jardinerie. Garantie 25 ans

Un tuyau – couronne 25 m – diamètre 15 mm

Un tuyau – couronne 25 m – diamètre 19 mm

Un tuyau – couronne 50 m – diamètre 15 mm

Un tuyau – couronne 50 m – diamètre 19 mm

Sortie au jardin : n’hésitez-pas à sortir ainsi toutes vos plantes grasses, palmiers d’intérieur, ficus, agrumes, amaryllis, chlorophytum, hibiscus, amaryllis, papyrus, cyclamen... Ils vous en seront reconnaissants !

Au jardin d’ornement

- Les plantes résistantes à la sécheresse

La terre se réchauffe, le jardin aussi. Veillez adapter votre sélection de végétaux que vous installerez dans votre carré de verdure en choisissant des variétés plus résistantes à la chaleur estivale et à l’absence d’eau. Pensez par ailleurs que votre façon de gérer les arrosages acclimatera vos plantes vivaces et vos arbustes : ne les habituez pas trop à la profusion d’eau où ils risquent de faire triste mine cet été et souffrir plus qu’il ne faudrait du manque de pluie.
Sarcococca, lavandes, santolines, les cactées et les innombrables plantes grasses ou succulentes parmi lesquelles les orpins ou sedums, les délospermas et les joubarbes, parfaitement rustiques, sont reines. Leurs feuilles à l’aspect charnu retiennent naturellement des réserves d’eau. On peut, de fait, les qualifier de "plantes chameau : demandez vite conseils à votre jardinerie !
Accentuez l’effet aride en déployant sur toute la surface un paillis minéral de gravillons, ardoise pilée, galets et n’ayez crainte que ces éléments (par réverbération) ne grillent ces plantes solaires. Au contraire, ce qu’elles craignent le plus, c’est la pourriture du collet. Votre paillis minéral évitera parfaitement un tel risque.

- Un arrosage réussi : 6 conseils de base
  • Il vaut mieux arroser copieusement de temps en temps que peu tous les jours.
  • Un jardin réclame en moyenne 6à 7 litres par m² et par jour
    (soit 6 à 7 mm d’eau mesurés au pluviomètre)
  • Un sol perméable absorbe l’eau rapidement : deux arrosages hebdomadaires nécessaires
  • Un sol imperméable met du temps à se gorger d’eau mais la conserve plus longtemps : un arrosage hebdomadaire suffit.
  • En automne et davantage au printemps, l’arrosage doit se faire le matin.
  • Il est préférable de privilégier une durée d’arrosage longue pour une absorption du sol en profondeur.
    - Choisir un rosier parfumé : La rose est la reine des fleurs avec sa beauté et son parfum : en choisissant ou en offrant un rosier, alors vous posséderez la quintessence de la fleur dans votre jardin ! Laissez-vous emporter et guider dans ce tourbillon de fragrances...

Plantez votre rosier au bon endroit
Lorsque vous choisirez la place de vos rosiers à parfum, assurez-vous qu’ils seront sur un passage fréquenté : près de l’entrée, le long du chemin ou près de la terrasse.
En fonction de l’exposition du sol, du climat particulier de l’année, et de l’heure de la journée, le parfum d’une fleur s’exprime différemment. La fragrance évolue sensiblement d’un jour à l’autre sur la même variété. La température et l’humidité jouent un rôle très important. Pour parvenir à définir toutes les notes, il faut une longue éducation et beaucoup de pratique ...
Savoir sentir une rose
Pour découvrir toute la subtilité du parfum d’une rose, il faut savoir attendre et rester délicat. Ne cherchez pas à la respirer profondément, ni à se remplir de son odeur. En effet, les récepteurs olfactifs du nez se saturent assez vite, et s’ils sont trop brutalement sollicités, ils ne seront plus capables de distinguer les nuances. Laissez promener votre nez lentement autour du cœur de la fleur et respirez normalement avec de brèves apnées entre deux inspirations. Sachez aussi que le meilleur moment pour vous enivrer des parfums de rose est le matin, tôt, alors que les boutons fermés retiennent encore les effluves.

Ce mois, venez découvir dans votre jardinerie toute une palette des parfums
des odeurs de musc, des odeurs de thé, des notes fruitées, un parfum de myrrhe…

Aux fenêtres, balcons et terrasses

Potées fleuries : Sur une terrasse ou un balcon, les potées embellissent un espace oublié. Véritable concentré de couleurs, elles ne réclament pas beaucoup de soins si ce n’est une taille à surveiller selon la forme souhaitée et de l’eau en été. Avec les conseils de votre jardinerie, composer vous-même votre potée ou suspension fleurie estivale : Se munir d’un pot, en terre cuite ou en plastique de votre choix et planter vos végétaux dans un terreau horticole ; pour assurer un bon drainage, incorporez des billes d’argile ou du gravier et ajoutez du compost à la terre pour nourrir les plantes.
Cet été, arrosez les potées tous les 2 jours, en fin de journée.
Pour ressourcer vos plantes, apportez-leur de l’engrais liquide ou en poudre, après l’arrosage pour ne pas brûler les racines.
Coupez les fleurs fanées au fur et à mesure pour aérer la plante. Floraison assurée jusqu’aux première gelées !

Au potager



Réaliser un potager résistant aux ravageurs et maladies
Pour cultiver un potager et jardiner au naturel, le meilleur moyen est encore de mettre en œuvre des pratiques culturales saines pour que les légumes soient en bonne forme. Et c’est simple !

Il faut prendre soin de son sol :
Apportez régulièrement compost et humus bien décomposé avec un apport d’engrais organique et cultivez des engrais vert sur les parcelles sans culture.
Protégez la terre avec des paillis et apportez un peu de poudre d’os ou de sans séché

Il faut un arrosage régulier :
Arrosez correctement et évitez l’arrosage par aspersion : vous mouilleriez le feuillage des nombreuses plantes sensibles aux maladies (tomates, courges, pomme de terre...).
Arrosez de préférence au pied des légumes, avec l’arrosoir ou les tuyaux poreux selon la taille des plates-bandes ! Le tuyau micro poreux n’abîme pas la terre, économise l’eau et évite le ruissellement.
Arrosez le soir ou le matin, mais pas en journée et encore moins en plein soleil !
Il faut appliquer la règle de rotation des cultures
La règle est bien connue : il faut éviter de cultiver plusieurs années de suite des légumes de la même famille au même endroit du potager. Cette rotation présente beaucoup d’atouts : les mêmes maladies ne sont pas directement transmises d’une année à l’autre aux mêmes cultures, les besoins des espèces étant différents, le sol se régénère en quelques années les adventices sont mieux contrôlées.
Il faut éviter certaines associations : placez seulement à proximité les légumes bons voisins…

LES RÈGLES D’UN MARIAGE RÉUSSI ENTRE LES LÉGUMES ET LES FLEURS
  • placez les petites plantes fleuries devant et les grandes derrière
  • harmonisez les couleurs
  • utilisez des légumes décoratifs
  • jouez sur les volumes et les silhouettes
  • tenez compte des contrastes en mariant fleurs et feuillage
  • respectez les espacements nécessaires pour le développement des légumes
  • mariez les espèces en tenant compte de leur développement au cours des saisons.
  • prévoyez des plantations fleuries complémentaires après les récoltes des légumes.

Dans le potager fleuri, les légumes ont une place prépondérante, les fleurs formant des rangs ou des bordures colorées. Les massifs décoratifs de légumes sont constitués pour moitié de fleurs et pour moitié de légumes.

Au verger

Pièges à mouches :
Les cerises ne vont pas tarder à être récoltées et vous trouvez désolant de les voir piquées par des mouches voraces qui en raffolent : il existe des pièges biologiques à phéromones (hormones sexuelles recherchées par les insectes mâles) qui permettent de les attirer et de les empêcher de féconder ; de même, vous trouverez dans votre jardinerie ce type de piège contre le carpocapse des pommes et des poires, qui vient pondre sur les fruits à partir de mai.

Oïdium
La maladie du "blanc" commence ses ravages ce mois. L’humidité encore bien présente et l’arrivée de la chaleur, les écarts de température importants entre la nuit et le jour favorisent l’apparition de ce champignon qui menace grand nombre de cultures, aussi bien au jardin d’ornement qu’au verger ou au potager...

Les problèmes du poirier souvent rencontrés :
Les variétés sont très nombreuses et cet arbre gagne à être planté au verger, tellement une poire fraîchement cueillie au verger est meilleure. Mais, le poirier s’avère parfois un peu délicat : voici quelques solutions à vos problèmes rencontrés :
  • Après floraison, les poires restent petites et tombent : cette chute de fruit n’est pas grave et résulte d’une mauvaise pollinisation mais permet un éclaircissage naturel.
  • Les fruits sont petits ou murissent lentement : si fructification il y a, elle est souvent abondante et l’éclaircissage est indispensable. Sur le poirier, ne conservez à la fin mai qu’un à deux jeunes fruits par bouquet. Privilégiez le fruit le plus beau, qui se trouve généralement à l’extérieur de l’inflorescence, et non au centre du bouquet comme chez le pommier.
  • Mon poirier porte peu de fruits : les poiriers, comme les pommiers, ont tendance à mal s’autoféconder. Pour améliorer la fructification, plantez donc à côté deux variétés se pollinisant mutuellement (on parle de fécondation croisée).
    Notre conseiller-vendeur vous indiquera les variétés polinisatrices de vos variétés de fruitiers.
Nalod's

Mentions légales | Groupe Nalod’s - 17 Parc Métrotech 42650 Saint Jean Bonnefonds | Contact | Développement