Actualités

Agrandir le potager (2)

M.K. : « Que faire de toute cette masse de racines arrachées ? ».

B.D. : Autrefois, les rhizomes de chiendent étaient consommés une fois cuits, faute d’autre nourriture disponible ! Ils possèdent des vertus diurétiques médicalement reconnues, qui aident à traiter les inflammations des voies urinaires, mais aussi l’incontinence et l’énurésie des enfants. Ne mettez pas de racines fraîches au tas de compost, car elles gardent longtemps tout leur potentiel de colonisation. Faites-les sécher pour les utiliser en infusion ou décoction (elles sont aussi utiles pour le drainage et l’élimination en complément d’un régime) ou évacuez-les du jardin pour leur oter toute nuisance.

M.K. : « Quel engrais pour un potager tout neuf ? ».

B.D. : Une parcelle neuve que l’on met en culture, est généralement très productive les trois premières années, si la terre est de bonne qualité. Ensuite, le sol s’appauvrit naturellement par le fait que les légumes exportent les matières nutritives dont ils sont constitués. Les maladies sont source d’une certaine « fatigue » du sol, très connue en agriculture intensive. L’engrais et les matières organiques (fumier décomposé, compost maison) reconstituent chaque année le stock de nourriture et de micro-organismes nécessaires à la bonne croissance des plantes et à la production d’organes de réserve : fruits, tubercules, racines hypertrophiées… que nous aimons récolter et cuisiner, pour nous en nourrir à notre tour : une chaîne alimentaire végétarienne ! Pour votre potager, privilégiez donc un engrais complet organique, utilisable en agriculture biologique, contenant tous les éléments propices à de belles et bonnes récoltes.
Demandez conseil à votre professionnel préféré.

M.K. : « Puis-je aussi semer des fleurs ? ».

B.D. : Bien sûr, et c’est même indispensable. Faites voisiner fleurs et légumes dans votre potager : non seulement c’est beau, mais c’est utile. Attirés par les fleurs, les insectes auxiliaires - amis du jardinier - vous remercieront à leur façon en consommant les pucerons et autres bestioles indésirables. En fin de saison, semez de la moutarde blanche partout où le sol sera libre de culture : elle enrichit la terre et fait fuir les vers blancs du sol. Enfin, paillez toute la saison les surfaces nues entre vos rangs de légumes : vous n’aurez pas de corvée de désherbage et économiserez beaucoup
d’eau !
Nalod's

Aux Serres de St Jean - Groupe Nalod’s - 73300 St Jean de Maurienne | Contact | Développement | Site jardineriesduterroir.fr