Actualités

Couleurs vives pour une rentrée heureuse !



A la maison

Couleurs vives pour une rentrée heureuse !
Pour donner de la bonne humeur à votre intérieur tous les jours, piochez les bonnes couleurs dans le choix de plantes que nous avons sélectionné spécialement pour vous.
Sachez que le jaune augmente l’efficacité en stimulant l’intellect et qu’il est un très bon antifatigue mental.
Les couleurs chaudes telles que le rouge, l’orange et l’écarlate stimulent l’esprit à court terme, nous aident à être réactifs et contrôlent la tristesse.
Les couleurs bleues quant à elles, agissent sur les nerfs et soulagent les tensions. Elles inspirent la confiance et éliminent les doutes.
Enfin le vert reste la couleur la plus neutre sur notre inconscient. Elle est apaisante en période de rentrée où le stress se fait ressentir. Elle évoque le dépaysement et atténue les sensations d’enfermement !

Notre conseil déco du moment !
Accompagnez toujours votre achat d’une plante verte avec celui d’une plante fleurie ou d’un cache-pot coloré, vous pourrez ainsi apporter verdure et couleur à votre intérieur pour un automne plein de peps.
En ce moment, le ‘must’ en couleur est le rose ou rose fuchsia.
Pour apporter plus de vitalité à la maison, on peut également décorer l’intérieur avec les nuances vert pistache, bleu breton, orange, aubergine, anis… En plus d’être à la mode, ces couleurs de fleurs et de pots apporteront lumière et gaieté dans les pièces de la maison.
Alors n’hésitez pas une seconde, donnez un second souffle coloré à votre intérieur avant l’automne.



Sur le balcon ou la terrasse



Jouant du camaïeu, les lavandes sont de tous les décors et ont leur place dans tous les jardins : aromatiques, mellifères et médicinales, elles n’ont, en plus, que de maigres exigences de culture.

Les plantes grimpantes
Venez découvrir nos supports pour plantes grimpantes. Des plus curieuses aux plus simples, les structures peuvent accueillir des plantes grimpantes donnant un style à votre jardin : arche, double arceau, pylône, tonnelle, pergola…
La bignone, star de cet été, fleurit contre les murs en plein soleil, là où s’installent les lézards. Elle fleurit en trompettes orangées –rouges de juillet à fin août.

Les plantes grimpantes, des guirlandes parfumées
Glycines, rosiers, clématites…

Les plantes grimpantes symbolisent l’attachement, l’amitié et la fidélité…
Parmi ces souples acrobates, les plus parfumées sont bien les plus attachantes !
Couleurs et senteurs prennent de la hauteur !
Elles s’enroulent, s’entortillent, virevoltent et escaladent grillages, treillis et pergolas. Avec l’engouement croissant pour les murs végétalisés et le jardin vertical, les plantes grimpantes ont vraiment le vent en poupe !
L’intimité se crée, les vues disgracieuses sont joliment dissimulées, le décor gagne en relief, l’espace se structure, celui qui jardine dans un mouchoir de poche gagne de la place… Avec peu d’entretien, les grimpantes à fleurs offrent un spectacle inoubliable en seulement quelques saisons.

Mais savez-vous qu’il est possible de faire d’une pierre deux coups ? Pour le même investissement, on peut choisir une grimpante alliant esthétique et parfum. Ce dernier donne une âme au jardin et contribue à créer des ambiances particulières et personnelles. Les émotions parfumées ne sont-elles pas les plus simples, les plus impalpables mais aussi les plus fortes ? Elles rappellent les souvenirs enfouis, les jardins de l’enfance…
Les végétaux odorants ménagent la surprise au quotidien car leurs senteurs évoluent selon le temps, l’heure, la chaleur. La palette des parfums est variée et subtile : senteurs délicates, fleuries, fruitées, citronnées, capiteuses, épicées, vanillées…

Les grimpantes et les lianes sont les végétaux les plus odorants grâce à l’abondance de leur floraison. Les parfums sont décuplés par l’effet de masse, ils embaument l’air alentour et semblent monter vers le ciel d’autant plus qu’il fait chaud. La fleur n’est pas désintéressée : son parfum est là pour attirer les insectes diurnes ou nocturnes, chargés de la polliniser, c’est son philtre d’amour ! Les floraisons parfumées s’invitent près de la maison mais peuvent aussi être un prétexte à une promenade-découverte dans le jardin à la recherche de cette plante qui sent si bon et qui se cache au détour d’un bosquet ou derrière une palissade…

Au verger

Plants de fraisiers
  • C’est le moment de planter les fraises en fin de mois, mais avant pensez à enrichir votre terre à la plantation.
  • Même si vous n’avez pas de potager, vous pouvez glisser quelques pieds dans vos massifs, en leur réservant l’emplacement le plus ensoleillé vers la bordure. Votre jardinerie vous propose toute une gamme de variétés de fraisiers.

Plantez le parfum du Sud : un figuier
Avoir un figuier au nord de la Loire c’est possible, si vous le plantez bien à l’abri de votre maison.

Venez demander conseils dans votre jardinerie, mais le figuier n’est pas réservé uniquement aux jardins du Sud.
Les premières années, par précaution, vous lierez les branches ensemble et entourerez la ramure avec un voile d ‘hivernage.
  • Récoltez les prunes, les cassis, les groseilles, les abricots et les pêches.
  • Plantez les groseilliers à maquereaux.
  • Continuez l’arrosage des plantations de moins de 2 ans.
  • Désherbez les petits fruits envahis par le liseron, les orties ou le chiendent.
  • Arquez les branches de vos pommiers ou poiriers trop vigoureux.
  • Poursuivez les traitements fongicides contre les rouilles ; même la sècheresse n’a pas stoppé leur course !


Les figuiers, généreux et à l’aise dans tous les jardins !
Le Saviez-Vous ?
Grand amateur de figues, Louis XIV fit planter une figueraie de plus de 700 arbres au Potager du Roy. Déjà cultivé par les Sumériens, le figuier est souvent cité dans les récits bibliques et mythologiques.

Un arbre mythique
Le figuier est sans conteste un des plus beaux arbres fruitiers, avec son feuillage ample, découpé et vert brillant, qui se déploie tard au printemps et se teinte d’or avant de chuter en automne. Ses nombreux fruits mûrs sont tout aussi décoratifs lorsque le soleil les teinte de vert tendre, de jaune beurre, de pourpre, de violet ou de noir. Leur rondeur et leur souplesse sont un appel irrésistible à la gourmandise et leur chair sucrée, chaude et mielleuse se fait fine confiserie. Fruits de santé, fruits de sportifs, on aime les figues juste cueillies sur l’arbre, mais aussi en entrée et dans des plats ‘sucré-salé’, des confitures parfumées, ou simplement séchés pour ensoleiller les papilles en hiver.
On le croyait réservé au paysage méditerranéen, mais en réalité, avec l’engouement pour le jardin nourricier, et l’envie de combiner les plaisirs, le figuier trouve sa place dans toutes les régions.

Un figuier pour chacun
La passion de quelques professionnels a permis un large choix de variétés adaptées à tous les palais, les climats et les espaces. On peut même les cultiver en pot, prenant ses quartiers d’hiver à l’intérieur en région froide. Le figuier permet de créer des ambiances très diverses, invitant au voyage vers le sud ou plus loin encore… Un figuier ‘bonsaï’ peut créer la surprise sur un petit balcon offrant le contraste de ses grandes feuilles sur une silhouette miniature. Ce large feuillage est d’ailleurs très utile pour sa qualité d’ombrage qui sait se faire oublier en hiver quand la lumière est appréciée. Dans un décor réduit, l’arbre peut se montrer discret lorsqu’on l’utilise de manière originale, palissé contre un mur.

Peu exigeant
Si on ajoute à tout ça que le figuier est un arbre peu exigeant, jamais malade, demandant peu de soins, résistant à la sécheresse, renaissant de sa souche après un grand froid…et que sa grande longévité (près de 300 ans) va lui permettre d’accompagner la famille sur plusieurs générations, on peut dire que l’essayer, c’est l’adopter pour longtemps !

Au potager

Conseil n°1 : pas de zèle !
Ne plantez au jardin potager que la quantité suffisante que vous pourrez consommer en famille. Inutile de faire de la surproduction, sous prétexte que vous avez de la place. Semez un sachet de graines en plusieurs fois, associez des variétés précoces à d’autres plus tardives. Cela évite d’avoir une trop grosse production au même moment.

Conseil n°2 : très peu de travail, mais souvent !
En jetant un coup d’œil attentif chaque jour, ou presque, dans le jardin, vous détecterez rapidement les problèmes à leur commencement : herbes indésirables qui germent, vite binées et étouffées sous une couche de paillis, attaques naissantes d’insectes ravageurs (pucerons, doryphores) vite enrayées par suppression des premières colonies, début de maladies sur le feuillage, en enlevant les premières vilaines feuilles. Ainsi, chaque problème peut être vite étouffé dans l’œuf !
Récoltez les légumes au fur et à mesure de leur mûrissement, pour ne pas se retrouver avec d’énormes courgettes ou des haricots un peu durs.

Conseil n°3 : pas de plantes serrées !
Modérez vos ambitions : ne plantez pas six pieds de tomates là où on ne peut en mettre que 3 !
Pour la tomate justement, des feuillages denses, qui se touchent de pied à pied sont en partie responsables des attaques foudroyantes de mildiou : comme la végétation est dense, les feuilles sèchent mal après une pluie et ce confinement est favorable au champignon. Il en va de même pour de nombreuses maladies des arbres fruitiers, de la vigne, des rosiers.
Donnez-leur de l’air et vos plantes resteront en bonne santé !
Cet automne, saison idéale des plantations, lorsque vous plantez une haie, espacez bien les jeunes arbustes : ce n’est pas parce que les plantes sont petites à l’achat que vous devez les serrer. 0.80 m à 1 mètre d’espacement, c’est une bonne moyenne pour des arbustes classiques.
Semez les mâches.
Semez les épinards pour une récolte dans 6 semaines.

Epandez un paillis au potager !
Le paillage au potager évite aussi le tassage du sol après la pluie, empêche le mildiou d’infecter les feuilles basses des pieds de tomate, permet d’isoler du sol les fraisiers, les courgettes, les melons… en les gardant propres.
Astuce de votre jardinerie :
Effectuez des bassinages fréquents sur les végétaux sensibles comme les conifères de rocaille, agrumes...pour ennuyer tous les acariens.

Au jardin d’ornement



Plantez un hortensia !
L’hortensia est sans aucun doute l’un des plus beaux arbustes à fleurs.
Venir découvrir le monde merveilleux des Hydrangeas pour les observer sous un jour différent.
L’hortensia, plante d’ombre, se rend précieux dans les endroits difficiles à fleurir en été. Tous les hortensias se prêtent aussi à la culture en pot, à condition de les arroser et de les nourrir. Ils s’accommodent bien de tous les types de terre pourvu qu’elle soit riche en humus, fraîche mais ils privilégient la terre de bruyère, surtout si votre terrain est calcaire De culture et d’entretien facile, les hortensias émerveillent durant tout l’été, avec leurs magnifiques fleurs qui vont du rose au bleu.
Les hydrangéa s’associent à toutes les plantes d’ombre, de préférence printanières, de manière à meubler l’attente : hellébores, fougères, hostas, rhodo…ainsi que les vivaces à l’aspect léger et vaporeux : gypsophile, astilbes, véroniques, graminées.
Bref, un arbuste idéal pour votre jardin !

- Nettoyez les hémérocalles pour conserver des touffes nettes.

- Attention aux aoûtats :
Dans l’herbe ou votre gazon, arrivent les aoûtats : minuscule mais gênant, l’aoûtat (Trombicula automnalis) est un acarien qui nous inflige des démangeaisons si nous avons le malheur de nous balader court vêtus ou de nous allonger dans l’herbe.
Pour s’en prémunir, éviter les zones ombragées humides de votre pelouse pour vous allonger.
Nalod's

Mentions légales | Groupe Nalod’s - 17 Parc Métrotech 42650 Saint Jean Bonnefonds | Contact | Développement