Actualités

La santé du jardin

A la maison

Quel engrais, et pour qui ? Que signifient ces 3 lettres NPK ?
Au moment où l’on travaille le sol, en automne, on se demande souvent quel engrais employer. Voici quelques explications bien utiles :
Un engrais est composé de 3 éléments principaux : azote (N), acide phosphorique (P) potassium (K). C’est la proportion de chacun qui détermine les propriétés de l’engrais.
L’azote est l’élément de base, naturellement présent dans le sol. Son action est primordiale pour les parties aériennes des végétaux : tiges et feuillage. Indispensable pour les légumes feuilles.
L’acide phosphorique assure un bon développement des racines, favorise la résistance aux maladies et la fécondation, donc la floraison. Nécessaire pour les légumes fruits.
La potasse favorise le développement des fleurs, des fruits et des bulbes.
Sur les emballages, les 3 lettres NPK sont suivies de 3 nombres. Ces derniers correspondent à la proportion des 3 composants.

Sur le balcon ou la terrasse

Jardinières d’automne
Dès septembre, lorsque les jours raccourcissent et vos balconnières estivales fanent, nous vous proposons un effet stimulant d’une jolie jardinière d’automne avec différentes idées pour illuminer vos rebords de fenêtre... cyclamens , marguerites d’automne, conifères nains, annuelles et vivaces que vous pourrez associer pour réaliser des compositions intéressantes, en pot ou en balconnière.

Conseils : Composer une jardinière est accessible à tous : à la différence de l’été, où la profusion des fleurs permet de garnir avec bonheur et beaucoup d’effet un contenant entier avec la même plante, la méthode pour créer des jardinières d’arrière-saison réside dans l’association de différentes espèces que votre jardinerie vous propose dès à présent :
  • des plantes fleuries : cyclamens, marguerites d’automne, asters, bruyères callunes…
  • des arbustes à baies avec des touches de couleur : cotonéaster, gaultheria, pernettya…
  • des plantes à feuillages panachés (lierre, carex)
  • des graminées avec un graphisme remarquable (carex, fétuque, miscanthus...) et fougères (asplénium, blechnum)
  • des tons de verts acidulés ou mordorés (heuchères, coprosma)

Prenez soin de vos vivaces !
Que cela soit du nettoyage, des plantations ou des divisions, il y a toujours quelque chose à faire au jardin de vivaces, en fin d’été.
  • Venez découvrir les asters collection dans votre jardinerie et l’an prochain vous pourrez composer des bouquets pour égayer votre maison.
  • Rabattez les feuillages abîmés des vivaces défleuries, mais attention de ne pas toucher ceux qui ont une belle structure, même s’ils sont secs : leur ossature habille les massifs en hiver. Les graminées, surtout, mais aussi d’autres vivaces conservent une étrange beauté hivernale. Elles étincellent sous le givre, deviennent fantômes sous la neige ou se balancent à la moindre brise.
  • Venez découvrir des plantes que vous n’avez pas encore. Les exquis tricyrtis ou encore des marguerites aux couleurs chatoyantes, pour une floraison automnale, sans oublier les vivaces de printemps et d’été.
  • Plantez-les dans un sol bien désherbé, en faisant au minimum un trou trois fois plus grand que la motte. Arrosez.
    C’est aussi le moment de diviser les plantes à floraison printanière ou estivale, installées depuis plusieurs années.
    Tous les 3 ans pour la plupart, tous les 8 ans pour d’autres (hémérocalles, par exemple), à l’aide d’une bêche, sortez la motte de terre, sans abîmer les racines. Si la terre est sèche, prenez soin, la veille, d’arroser abondamment pour faciliter l’opération. Détachez chaque petite racine à la main, ou, si elles sont trop coriaces, tranchez entre les bourgeons, avec une bêche bien affûtée.
    Replacez vite les éclats à leur place définitive en veillant à placer les bourgeons à la même profondeur. Rebouchez. Tassez bien la terre tout autour. Paillez avec une fumure organique ou du compost. Arrosez.

Un fruitier en pot


Mode d’emploi
Il suffit d’un balcon pour installer un arbre fruitier en pot.
Pour le choix, pensez à la date de récolte pour que cela ne tombe pas lors de vos vacances.
Prévoyez un grand pot, le plus grand possible. Drainez bien le fond avec des graviers ou des billes d’argile. Garnissez le pot de terreau mélangé avec un engrais organique.
Installez un arbre fruitier nain : cerisier, nectarine, pêcher, pommier...
Les pommiers colonnaires se plaisent aussi en pot et ne prennent guère de place : Parfait pour un balcon étroit !
Venez les découvrir dans votre jardinerie dès maintenant !

Au potager & verger

Au potager
« 22 septembre, Semis de St Maurice, récolte à ton caprice »
Voici quelques travaux à réaliser :

  • Butter les pieds de céleris branches pour les faire blanchir.
  • Effeuiller les tomates pour que les fruits soient exposés au soleil pour activer leur maturation.
  • Semer mâches, épinards d’hiver.
  • Préparer le sol pour les nouvelles plantations de fraisiers.
  • Planter des fraisiers.
  • Maintenir le sol propre au pied des légumes et dans les allées.


Où installer son nouveau potager ?
Choisissez un endroit ensoleillé, plat, proche de la maison pour y accéder le plus souvent possible. S’il y a une haie vive en lisière, c’est l’idéal, car elle sert de brise-vent, crée un microclimat, et abrite les amis du jardinier : hérissons, oiseaux, insectes pollinisateurs…
Le sol fonctionne comme une immense usine à recycler, habitée par des milliers d’organismes vivants, végétaux et animaux, qui travaillent en permanence, décomposant et transformant la terre.
S’il y a des vers de terre, c’est bon signe. Le pivot de la fertilité, c’est l’humus. Il améliore la structure du sol et régularise les échanges d’air, d’eau et de chaleur. Les engrais organiques et minéraux fournissent, avec la coopération des micro-organismes, une nourriture équilibrée. L’humus vient de l’engrais vert, du fumier, de la paille, des feuilles, des restes de récoltes : faites votre compost !

Au verger


Septembre au verger : c’est le moment de :
  • Terminer les tailles en vert des arbres à pépins, des pruniers, des pêchers, des abricotiers.
  • Greffer en écusson les pommiers, les poiriers...
  • Supprimer les rejets des framboisiers qui font l’école buissonnière en s’échappant de leur terrain réservé.
  • Cueillir les framboises remontantes au jour le jour.
  • Cueillir pommes et poires
  • Préparer le local où vous allez bientôt entreposer vos fruits de garde, l’aérer.
  • Nettoyer les claies et les cageots.

Aux fenêtres, balcons et terrasses

Plantez des arbres palissés ou des grimpantes


  • Les rosiers grimpants
    Ces rosiers sont à palisser sur des fils ou un arceau, afin de favoriser la floraison.
    Courbez les branches quand elles sont complètement à la verticale : cela stimule la floraison !
    Généralement, il commencera à fleurir avant les rosiers buissons, ce qui permet d’échelonner la période de floraison des rosiers.
    Vous vous contenterez à la plantation de tailler l’extrémité et de bien praliner les racines.

Le pralinage consiste à tremper les racines dans de la boue pour éviter le dessèchement, qui pourrait résulter d’une mauvaise adhérence entre la terre et celles-ci.
La bouillie de pralinage doit être préparée dans un grand bac, pour pouvoir y plonger toutes les racines.
Elle doit être onctueuse, ni trop trempée car la couche déposée serait trop mince ; ni trop peu sinon, les racines seront incomplètement enduites.
L’opération peut se faire avec de la terre prélevée à l’emplacement prévu pour la plantation avec un rajout d’1/3 de terreau plantation.


Une grimpante sur un balcon ?
Une clématite, à coup sûr !
Elle va grimper le long du mur, s’enrouler autour de la balustrade et retomber en dentelle devant la porte fenêtre !
Votre jardinerie vous propose un grand choix de variétés de clématites : elles vous étonneront toutes par leurs couleurs et leurs formes.
A découvrir !

Au jardin d’ornement



  • Fleurir un coin à l’ombre
    Tout est possible mais il y a ombre et ombre : de la lumière tamisée à l’ombre épaisse, votre jardinerie vous donne des solutions pour rendre agréable ces endroits et réaliser d’intéressants jeux d’ombre et de lumière.
    Idéale pour les fleurs d’hiver : hellébore, camélia, jasmin d’hiver ou mahonia .Pensez aussi à l’hamamélis : sa croissance est lente, mais sa floraison précoce et parfumée fait oublier ce petit défaut sans oublier les fougères (qui apprécient l’humidité), ainsi que les spectaculaires digitales (digitalis purpurea).
    Pour couvrir le sol de ce lieu humide et froid : la bugle rampante (ajuga reptans) se couvre en été de jolies fleurs bleues disposées en épis et les cyclamens rustiques, dont les bulbes se plantent à l’automne, formeront avec les années de merveilleux tapis allant du rouge au blanc.
  • Fleurir le pied d’une haie
    Les arbustes de la haie projettent une ombre épaisse, assèchent et épuisent le sol.
    Rosa rugosa est assez robuste pour supporter ces conditions : ce rosier vous ravira en été de sa généreuse floraison rose ou blanche. Associez-le au pied avec une plante également résistante : le géranium vivace, ancolie, aspérule odorante, pervenche... Pensez à utiliser les bulbes de printemps (crocus, narcisses, tulipes...) ainsi que les rhizomateuses (iris, muguet).

Sous un arbre, votre jardinerie vous propose des petites plantes comme le cyclamen de Naples, primevères, violettes...mais aussi des plantes moyennes : euphorbes, hostas...et pour vos grands massifs : des arbustes de terre acide : azalée, piéris, rhododendron, dont les fleurs sont superbes dans une palette de tons étendue.



Haies rectilignes basses ou hautes

La taille de septembre : Deux fois par an, en juin et en septembre, c’est le moment de tailler les haies strictes, pour leur conserver un aspect soigné.
Un taille-haie électrique est parfait la plupart du temps.
La cisaille, c’est l’outil de précision : le résultat est superbe, surtout sur les haies basses. Gants, lunettes de protection, escabeau, bonnes chaussures sont les outils complémentaires indispensables.
Pour un travail impeccable, tendez un cordeau à la hauteur désirée. Sachez que votre haie ne doit pas dépasser 2 m si elle se situe à moins de 2 m de chez le voisin.
Et si vous n’aimez pas les haies rectilignes, plantez des arbustes en haie sauvage ou vive : la cueillette de nombreux bouquets ou de fruits remplaceront la taille.

L’hortensia est sans aucun doute l’un des plus beaux arbustes à fleurs.
Venir découvrir le monde merveilleux des Hydrangeas pour les observer sous un jour différent. L’hortensia, plante d’ombre, se rend précieux dans les endroits pas faciles à fleurir en été. Tous les hortensias se prêtent aussi à la culture en pot à condition de les arroser et de les nourrir. Ils s’accommodent bien de tous les types de terre pourvu qu’elle soit riche en humus, fraîche mais privilégie la terre de bruyère, surtout si votre terre est calcaire De culture et d’entretien facile, les hortensias émerveillent durant tout l’été avec leurs magnifiques fleurs qui vont du rose au bleu.
Les hydrangéa s’associent à toutes les plantes d’ombre, de préférence printanières de manière à meubler l’attente : hellébores, fougères, hostas, rhodo…ainsi que les vivaces à l’aspect léger et vaporeux : Gypsophile, Astilbes, Veroniques, Graminées.
Bref, un arbuste idéal pour votre jardin !
Dans le cas où votre vieil hortensia jaunit, apportez-lui un anti chlorose !
Nalod's

Mentions légales | Groupe Nalod’s - 17 Parc Métrotech 42650 Saint Jean Bonnefonds | Contact | Développement