Actualités

Période de pleine floraison des fleurs annuelles



Aux fenêtres, balcons et terrasses

C’est la pleine floraison des fleurs annuelles, vivaces, plantes grimpantes, arbustes à fleurs. Il est temps de mettre en place les annuelles achetées en pots : pétunias, geranium, oeillets d’Inde, lobelia, impatiens.
Plantez aussi des petits fruitiers sur votre terrasse :
Vous trouverez de nombreuses espèces et variétés de petits fruits dans votre jardinerie. De nouveaux hybrides sont souvent issus de croisements entre des mûres et des framboises. Parmi les autres petits fruits bien connus, citons les groseilliers blancs ou rouges ainsi que le cassissier.

Les groseilliers à grappes rouges (Ribes rubrum)
Cette espèce aime la lumière, un sol riche en humus, éventuellement calcaire. Toutes les variétés sont autofertiles. La floraison se produit en avril-mai, la récolte en juin-juillet selon les variétés. Les buissons seront taillés vigoureusement. Ils portent des fruits sur des courts rameaux secondaires que l’on appelle donc "bois fructifère". Voici quelques variétés sûres : ‘Jonkheer van Tets’, vigoureux à fruits rouge très foncé, fermes ; ‘Versaillaise Rouge’ aux grains rouges et acidulés ; ‘Rondom’ à baies d’un rouge sombre, fermes, plutôt aigres, ‘Gloire des Sablons’ de couleur rosée, très sucré.
Groseillier Delbard Giganta® bosron à découvrir PHOTO DELBARD
La plus grosse groseille.
Les volumineuses grappes compactes sont très
faciles à cueillir. Très fort rendement.
Ses branches sont à palisser.
Les groseilliers à grappe blancs (Ribes rubrum)

Il s’agit d’une variante blanche de la groseille, qui produit généralement un peu moins de fruits, de goût plus aigre. Leur saveur est toutefois légèrement plus raffinée. Autre avantage, les oiseaux ne s’en gobergent pas, car ils ne distinguent pas la couleur jaune pâle du fruit sur le feuillage.

Les fruits des groseilliers blancs à grappes sont légèrement plus petits que ceux de la groseille, mais aussi un peu plus délicats.

Groseillier Gloire des Sablons à découvrir
Très sucrées et parfumées !

Fruits roses très doux. Arbuste à floraison tardive, résistant bien aux maladies. C’est un arbuste à grand développement.

Les cassissiers (Ribes nigrum)

Voilà une espèce très différente des groseilliers à grappes et de la groseille à maquereau. Le cassis préfère des sols plus lourds. Les buissons fleurissent en avril-mai et produisent des grappes de fruits de couleur sombre sur le bois de l’année précédente ou plus vieux encore. Les arbustes seront donc taillés différemment des groseilliers rouges et blancs. De fait, les branches les plus âgées doivent être supprimées chaque année. Ces fruits servent à faire la fameuse liqueur de cassis. Ils ne sont pas très savoureux crus, mais se révèlent plutôt en confitures. Les variétés à recommander sont tardives comme ‘Noir de Bourgogne’, très parfumé et adaptable à un greffage sur petite tige ;
Cassissier Delbard Robusta® delindmoi : Résistant à l’oïdium.Grosses baies acidulées, sucrées et parfumées. Très productif.
Autofertile.

Les groseilliers à maquereau (Ribes uva-crispa)
Ces arbustes apprécient les sols fertiles et humifères. Ils tolèrent bien les terres froides et la mi - ombre. Privilégiez des variétés peu sensibles à l’oïdium qui s’attaque surtout aux anciennes variétés. Vous en trouverez des variétés à fruits verts (blancs) ou à fruits rouges. La saveur des fruits bien mûrs est particulièrement délicate. L’origine de cette groseille est confuse, car on n’en connaît pas de forme sauvage. La floraison a lieu en avril et la récolte en juillet-août, variant toutefois selon les variétés. Parmi les formes à fruits rouges, optez pour ‘Freedonia’ résistant à l’oïdium et à saveur très fruitée ; ‘Captivator’ sans oïdium et très parfumée.
Groseillier à maquereaux Hinnomäki vigoureux à découvrir : fruits rouges, translucides, juteux, parfumés. Arbuste vigoureux et productif.
Les myrtilliers (Vaccinium corymbosum)
Voici une espèce qui aime les sols acides, et est aussi appelée « Blueberry ». Ces buissons sont remarquables au jardin par leur magnifique couleur d’automne. Ils forment des baies qui ressemblent à nos myrtilles sauvages (Vaccinium myrtillus), mais ils sont jusqu’à trois fois plus gros. Certaines variétés peuvent atteindre près de deux mètres de haut ! La récolte a lieu de juillet à septembre après une floraison de mai-juin. Ils sont autofertiles. La couleur du fruit varie du bleu pâle au plus foncé selon la variété.

À découvrir myrtille Atlantic : Productif et rustique.
Myrtille arbustive à gros fruits parfumés. Arbuste vigoureux, productif.
Plantez au moins 3 plants dans un sol non calcaire.
Mais aussi Myrtille Patriot : baies très parfumées : Patriot est une variété précoce à grosses baies très parfumées.
Plantez plusieurs variétés de myrtilles pour favoriser la pollinisation et donc la production des baies. Plantation en sol acide. Bonne résistance au froid et aux maladies.

Le lingonberry ou Cowberry
Cette plante (Vaccinium vitis-idaea), cousine de la myrtille, est originaire d’Europe du Nord-Ouest et prospère en sol acide. Ces arbustes sont persistants et offrent des fruits rouges entre septembre et novembre, issus d’une floraison assez discrète en mai. Les baies sont cuisinées en confiture ou en gelée. Voici une variété conseillée : ‘Perle d’Amour’.

La canneberge ou cranberry
Cette plante d’Amérique du Nord (Vaccinium macrocarpon) s’est naturalisée dans certaines contrées septentrionales de l’Europe. Une nouvelle industrie y a vu le jour, basée sur la récolte de ces fruits effectuée en inondant les vallées ou les champs. La floraison a lieu en juin – juillet et les baies se récoltent en septembre - octobre. La plante apprécie des sols sableux, dépourvus de calcaire. Les baies sont particulièrement appréciées en confitures, en compote, etc., et sont transformées en gelée pour accompagner les plats de viande rouge.

Les mûres grimpantes
Les mûres (Rubus fruticosus) s’accommodent bien des terres franches de jardin. Vous en trouverez des formes sans épines dites « thornless » et d’autres fortement épineuses. Les tiges ou cannes doivent être palissées. La floraison advient de mai - juin à juillet – août, préfigurant une récolte échelonnée en fonction des variétés.
Mûrier Thornfree : sans épines ! Enormes fruits noirs savoureux et très juteux couvrant murs et pergolas. Les rameaux sans épines rendent la cueillette plus facile.

Les framboisiers
Voilà une espèce indigène (Rubus idaeus), cultivée depuis plusieurs siècles. Les plantes sont généralement palissées sur des fils tendus entre des piquets. Des nouvelles pousses sortent de terre chaque année et il convient de rabattre annuellement les branches plus âgées. Ces arbustes peuvent devenir très envahissants par leurs longs drageons. Les framboises d’été s’épanouissent en juillet.

A découvrir Framboisier Magnific Delbard® delmes : Fruits énormes !
Excellente par sa qualité gustative et sa production. Les fruits sont exceptionnellement gros, rouge foncé qui conservent leur belle présentation. Pulpe parfumée excellente. Plante érigée, vigoureuse, très productive, résistante à la sécheresse et aux maladies.
Mais aussi Framboisier Belle de Malicorne® delgrosse : c’est la meilleure !
Très gros fruits, très colorés,rouge clair se récoltant jusqu’aux premières gelées. Chair fondante, juteuse, sucrée et parfumée. Plante vigoureuse, très productive, peu épineuse. Fructification très forte en remontée.Pour toutes les régions.
Les fraisiers
Les fraisiers (Fragaria ananassa ), se classent en divers groupes : les savoureuses fraises des bois, celles à production estivale et d’été puis les variétés dites « remontantes » qui portent des fruits jusqu’aux gelées. Certaines variétés à très longs stolons comme ‘Ostara’ sont préconisées en suspensions. La palette des variétés est très riche. Parmi les variétés d’été, pour une récolte en juin-juillet, adoptez ‘Gorella’, ‘Elvira’, ‘Senga Sengana’ et parmi les tardives (fin juillet). Optez, parmi les variétés remontantes ou « perpétuelles », pour ‘Mara des Bois’ et ‘Ostara’. Le mieux est de choisir les variétés selon vos goûts, paramètre très variable tout comme la grosseur des fruits.

Fraisier Belle Bourbonnaise® delmar : très grosse fraise : C’est la fraise qui comble les envies, très charnue (24 g en moyenne), bien pleine sans cavité et facile à équeuter. Sa chair est très colorée, juteuse et de très bonne qualité gustative. Le fraisier est vigouteux, très résistant aux maladies.

Fraisier Généreuse des Combrailles® delgros : fraise parfumée et sucrée : très bonne fraise. Fruits de taille moyenne (environ 11 g), coniques et rouge vif, faciles à équeuter. Le fraisier est vigoureux, très résistant aux maladies.

Fraisier Fantastica® deléfan : Fraises de 30 grammes ! :Fruit très volumineux (son poids peut atteindre 30 g) à la forme régulière. Chair excellente, très parfumée. Plante vigoureuse, forte productivité.

Fraisier Manille® La fraise la mieux notée en goût !
Presque aussi précoce que la célèbre Gariguette, la Manille® est la fraise la mieux notée en goût. La plante vigoureuse est résistante à l’oïdium. Le fruit rouge brillant est conique, ferme et court. Son arôme et son parfum sont intenses. En association avec la Mara des bois, vous comblerez tous les gourmands.

A la maison

La vie prend de belles couleurs … en Juin
L’été débute ce mois-ci et vous pouvez déjà le voir fanfaronner dans le jardin. Les arbres et arbustes sont couverts de feuilles fraîches et de fleurs tendres, les plantes fleurissent à profusion et les roses offrent leur grâce, leur couleur et leur subtil parfum. Les papillons et les oiseaux savourent toutes les gourmandises prodiguées par la nature. Prenez le temps de vous asseoir au grand air et d’apprécier les beautés de votre jardin. Le moment est venu des repas conviviaux entre amis ou bien de savourer un café au soleil alors que les enfants s’ébattent sur la pelouse.

Un cadeau robuste
Puis vient la Fête des Pères (le troisième dimanche de juin). Offrez-lui un cadeau vivant et masculin, un arbre ou un arbuste ou bien allez dénicher un sécateur solide ou encore une fourche - bêche robuste et indispensable. A cette époque de l’année, il y a, en effet, beaucoup de tailles à faire, de massifs à préparer. Les mauvaises herbes sont aussi très virulentes en juin et si vous taillez alors vos haies, vous profiterez d’une repousse abondante et vigoureuse.
Venez découvrir les idées cadeaux dans votre jardinerie.
Il est encore temps de planter
Alors que la nature fleurit à foison, il est encore temps de planter : pensez aux rosiers en container par exemple. Les fleurs de saison s’épanouissent plus rapidement encore que celles de mai. Avez- vous envie de créer une nouvelle plate-bande ? Imaginez de belles associations et passez à la jardinerie, muni de votre liste de végétaux. À la fin de la journée, vous aurez aménagé un nouveau coin de votre jardin

Au potager
Au jardin

Plantez des vivaces : Les plantes vivaces sont de précieuses alliées pour affiner et personnaliser la décoration de votre jardin. Leur extrème diversité de couleurs, de formes et de silhouettes offre un éventail infini de combinaisons et d’utilisations. Même si la plupart des plantes vivaces fleurissent assez brièvement, d’autres variétés prennent généralement le relais. Les plantes vivaces ont des attraits multiples : certaines ont un parfum suave qui attire les papillons, d’autres font le régal des gourmets, d’autres encore se prêtent à la composition de superbes bouquets. Bref, planter des vivaces dans votre jardin, c’est l’assurance de célébrer les mille plaisirs des quatre saisons !
Par le terme plante vivace, il faut comprendre plante herbacée, dépourvue de tiges ligneuses (de « bois »). Les vivaces perdurent grâce à leurs racines souterraines qui produisent chaque année de nouvelles tiges, des feuilles, des fleurs et des graines. Pour la plupart, les organes aériens meurent en automne et la souche passe ainsi l’hiver incognito. Les touffes repoussent chaque année plus volumineuses. Elles s‘étalent de différentes manières, toutefois, comme elles repartent du sol chaque année, leur hauteur est constante. De plus en plus de variétés sont maintenant proposées, qui ne disparaissent pas en hiver et conservent au contraire un feuillage vert bien persistant, et qui sont pourtant bel et bien des plantes vivaces.

Périodes de floraison
La gamme des plantes vivaces est une des plus vastes et s’enrichit chaque année. En moyenne, une plante vivace fleurit trois semaines durant et la période la plus spectaculaire est souvent en été. Les grandes plates-bandes classiques de vivaces sont à leur apogée de juin-juillet à mi–août, mais ces massifs se révèlent ensuite moins décoratifs. Les jardiniers modernes recherchent des floraisons plus échelonnées et c’est tant mieux ! Le choix est tel dans le monde des vivaces qu’il suffit de sélectionner des plantes aux floraisons successives. Ces merveilleuses alliées du nouveau jardinier peuvent fleurir le jardin semaine après semaine et durant toute l’année !

Les vivaces en massif
Dans un massif bien conçu, le décor évolue en permanence. Echelonnez astucieusement les périodes de floraison pour éviter les excès bariolés et bénéficier au contraire d’un renouvellement de floraisons délicates au fil des mois et des saisons. Les dimensions de votre massif détermineront l’étendue de vos associations colorées. La structure des massifs repose en premier lieu sur les arbustes. Avec les plantes vivaces vous insufflez un mouvement continu de vie, avec des alternances intéressantes de fleurs, de couleurs et de textures. Semaine après semaine, votre jardin vit ainsi tout au long de l’année.

Vivaces de fin d’été et d’automne
Le printemps et l’été sont des saisons très riches en floraisons de vivaces, mais l’automne n’est pas en reste ! Pour cette époque, choisissez des vivaces de fin d’été : aigremoine (Eupatorium), achillée (Achillea) avec son feuillage de fougère, chardons globuleux (Echinops). Certaines espèces sont encore en pleine gloire en automne, tandis que d’autres arborent déjà les chaudes couleurs de leur feuillage d’automne. Associez par exemple le Sedum avec la bergamote (Monarda) et la renouée des oiseaux (Persicaria). Les asters sont bien sûr les fleurs d’automne par excellence et offre une incroyable palette de couleurs et de nuances

Plantez des plantes aromatiques
Semez en terre de l’aneth, du cerfeuil, de la coriandre, du persil
Repiquez le basilic Récoltez l’aneth, le basilic, le cerfeuil, la ciboule, la ciboulette, la coriandre, la menthe, le persil.
Arrosez uniquement par temps très sec car les plantes aromatiques ne craignent pas un sol desséché !

Au verger

Des fruits moins ou peu connus : Mis à part les pommes, les poires et les petits fruits classiques, vous pouvez également adopter de nombreuses autres essences fruitières. Certaines lianes peuvent en effet produire sur une pergola (raisins, kiwis). Vous pouvez aussi acclimater votre propre figuier dans un recoin bien exposé et très abrité.

Les vignes
Les vignes (Vitis vinifera) telles que nous les connaissons existent seulement en tant que plantes cultivées. On rencontre certes des espèces indigènes très semblables, mais l’origine de la culture du raisin reste encore un mystère. Les vignes ont en effet été cultivées depuis des milliers d’années. Elles aiment à pousser dans un sol meuble, très profond et calcaire. Mieux vaut les palisser contre un mur, sur une pergola ou tout autre support. Les vignes fleurissent en avril – mai et, en plein air, les variétés se récoltent en septembre – octobre tandis que les variétés de serre mûrissent plus tôt. Parmi les bonnes variétés d’extérieur, portez votre choix sur ‘Gloire de Boskoop’ ou ‘Muscat de Hambourg’ à grains noirs et ‘Chasselas doré de Fontainebleau’ à grains blancs. De nombreuses variétés récentes sont aussi disponibles, notamment les obtentions de l’Inra telles que ‘Perdin’, blanc doré ou ‘Aladin’ noir au goût de muscat. Elles sont particulièrement résistantes aux maladies.

Vigne Chasselas de Moissac : le meilleur raisin blanc de table !
Le plus répandu et le meilleur raisin de table. Sa chair est juteuse, fondante et sucrée. Prospère dans tous les sols.

Les pêchers et nectariniers
Ces espèces sont formées en arbre ou en arbuste. Elles ont besoin d’un endroit ensoleillé et abrité, car elles ne produisent vraiment que dans les régions clémentes. Plusieurs variétés produisent cependant bien sous abri comme ‘Champion’. Pour le plein air, préférez ‘Amsden’ à chair blanche, ‘Grosse Mignonne’, à chair blanche et hâtive, ‘Orlandine ‘ à chair jaune ou encore ‘Pêche de vigne’, très goûteuse. Pour des brugnons et nectarines, c’est-à-dire des pêches à peau lisse, comptez sur une récolte plus tardive, mais ces fruitiers sont plus sensibles aux dernières gelées. Choisissez ‘Fantasia‘ à chair jaune sans oublier notre préférée.

Pêcher Andromède® zaidrome : Notre meilleure pêche blanche ! : Chair délicatement parfumée. Fruit régulier, de forme ronde et de coloration rouge rosé. Arbre de bonne vigueur. Bonne productivité.

Les abricotiers
Le nom scientifique de l’abricot est Prunus armeniaca. Comme les cerisiers et les pruniers, ces arbres produisent des fruits à noyau. Les abricotiers affectionnent un sol riche en humus, bien drainé et plutôt calcaire. La floraison hâtive, en mars-avril peut être détruite par les dernières gelées nocturnes. De fait, les abricotiers sont souvent cultivés et palissés contre des murs exposés plein sud. Mieux vaut, en tout cas, leur trouver un emplacement ensoleillé et abrité. Parmi les variétés conseillées : ‘Ampuis’, ‘Bergeron’, ‘Luizet’ ou encore ‘Pêche de Nancy’.
Abricotier Rouge Tardif Delbard® delmast : qualités exceptionnelles ! Bon équilibre entre le sucre et l’acidité. Chair moelleuse et fondante. L’arbre, de vigueur moyenne, présente une floraison tardive qui lui permet de s’adapter partout.
Abricotier Rustique des Pyrénées® bourquin : Fruit de bonne qualité gustative : Floraison abondante étalée tout au long du printemps, qui permet aux fleurs d’échapper aux gelées.

Les amandiers
L’amandier (Prunus dulcis) n’est pas cultivé pour la chair de ses fruits, mais pour leur noyau ou "amande". La récolte a lieu en automne, lorsque le fruit éclate. Le noyau doit alors être cassé comme pour une noix afin de goûter à son amande de saveur douce. Magnifique floraison rose en mars-avril. Les fleurs sont cependant sensibles au gel. Aussi convient-il de choisir pour cet arbre un endroit chaud et abrité. La plante est autofertile, mais la production sera améliorée si vous plantez, non l

Les figuiers
Le Ficus carica évoque les régions méditerranéennes où il est parfois envahissant. Vous en trouverez des variétés adaptées aux contrées plus septentrionales pour peu que vous les placiez en situation chaude et abritée. Les jeunes plants seront tout particulièrement protégés du gel. Plusieurs variétés sont toutefois adaptées aux climats plus rigoureux. Ces arbustes peuvent atteindre de belles proportions, plusieurs mètres de hauteur, si elles sont palissées contre un mur orienté au sud. Les fleurs se développent en mai, à l’intérieur d’un réceptacle vert qui se colore de jaune ou de brun - violet à pourpre. Au nord, mieux vaut planter des variétés bifères (deux récoltes par an) et précoces comme ‘Sultane’, ‘Blanche d’Argenteuil’ ou bien ‘Goutte d’Or’ pour une production estivale. Au sud de la Loire, préférez les formes unifères pour leur production d’automne ‘Marseillaise’ ou ‘Pastilière’.

Les cognassiers
Le fruit de cet arbre (Cydonia oblonga) - parfois palissé contre un mur- est gros, en forme de pomme ou de poire et assez dur. Leur parfum citronné est délicieux. Vous ne les consommerez pas crus, mais ils sont délicieux en confitures ou pâtes de fruits. Récoltez-les en octobre alors que la floraison a lieu en mai-juin. Cet arbre fruitier vigoureux demande une taille par an. Parmi les bonnes variétés :‘Champion’ , ‘Monstrueux de Vranja’.

Cognassier Monstrueux de Vranja : Délice en cuisine !
Sa saveur est irremplaçable. Ce gros fruit côtelé est délicieux en confiture, gelée ou confit. L’arbre est très ramifié et vigoureux, de 4 à 6 m de haut. La floraison blanc rosé est magnifique. La récolte de coings est abondante et régulière. Le cognassier prospère mieux dans les sols frais et lourds, en situation ensoleillée.

Les mûriers : Jusqu’à récemment, on comptait seulement deux variétés de mûriers disponibles : le blanc (Morus alba) et le noir (Morus nigra). Le premier produit des fruits blanc-rosé (c’est l’espèce employée pour nourrir les vers à soie) et l’autre des fruits d’un pourpre noir. Toute une gamme de variétés intermédiaires ont vu le jour grâce à des croisements avec d’autres espèces du genre Morus comme M. rubra d’Amérique du Nord. La dénomination des différentes variétés n’est cependant pas encore entérinée. Les mûriers ont besoin de pleine lumière et d’un terrain calcaire pour prospérer. Protégez la base du tronc des jeunes sujets, car ils sont sensibles au gel. Les mûriers sont autofertiles : un seul arbre est donc suffisant pour récolter des fruits qui se récoltent en juillet. Il vous faudra faire vite avant qu’ils ne soient la proie des oiseaux.

Le néflier : Mespilus germanica est une plante qui est proposée sous deux formes : une sauvage et une améliorée. Dans les deux cas, ils prospéreront dans toute bonne terre de jardin. Cet arbre expose de superbes grandes fleurs blanches en mai-juin. Vous récolterez les fruits bruns, au goût caractéristique, vers la mi-novembre. Greffé sur l’espèce type, le néflier peut atteindre une hauteur de six mètres ; greffé sur une aubépine il forme un buisson plus petit.

Au jardin d’ornement

Soins des rosiers : mettre photo des engrais rosiers
Il est rare de pouvoir oublier ses rosiers sans avoir en retour un cortège de déceptions et l’été n’est pas une période de tout repos. Parmi les tâches régulières durant toute la période de floraison :
  • coupez les fleurs fanées afin de favoriser une nouvelle vague de floraison et d’éviter la formation inutile de fruits
  • arrosez-les généreusement et régulièrement, au pied et jamais sur les feuilles
  • faites un apport régulier d’engrais rosiers ‘Jardineries du Terroir’
  • surveillez les attaques de pucerons et supprimez-les en utilisant une eau savonneuse (savon noir) ou un insecticide pour rosier.
  • nettoyez le pied afin de supprimer toute mauvaise herbe et binez régulièrement afin de ne pas laisser une croûte de terre se former
  • paillez le pied d’une couche épaisse de lin ou chanvre.
  • commencez à nettoyer les rosiers non remontants en supprimant les branches inutiles
  • gardez un oeil sur les maladies telles que l’oïdium, le marsonia, la rouille, le botrytis et traitez dès les premiers symptômes
  • supprimez toutes les feuilles ou fleurs atteintes
  • ramassez toutes les feuilles tombées au pied du rosier afin que la maladie ne se propage pas : brûlez-les !
  • aérez les branches afin de ne pas favoriser le risque de maladies cryptogamiques
  • ne traitez pas dans la journée lorsque tous les insectes butineurs viennent "se ravitailler" mais attendez le soir.
  • veillez aux maladies surtout lorsqu’il y a des écarts de température importants ou lorsque l’ambiance est à la pluie sous des températures relativement chaudes.
  • si votre terre est calcaire, faites un apport de chélate de fer afin d’éviter la chlorose, (jaunissement des feuilles).
Nalod's

Mentions légales | Groupe Nalod’s - 17 Parc Métrotech 42650 Saint Jean Bonnefonds | Contact | Développement