Actualités

Planter en octobre

A la maison


Achetez un Aloe vera !
L’aloe vera, facile d’entretien, est peu exigeante. Venez la découvrir dans votre jardinerie. Sa beauté et ses vertus thérapeutiques et cosmétiques transforment chaque intérieur en un espace sain en absorbant les éventuels formaldéhydes présents dans l’air.
L’aloès, pleine de vertus : cette plante était déjà utilisée par la civilisation égyptienne pour les multiples propriétés de l’aloïne qu’elle produit en quantité. Même les Mayas semblaient également avoir apprivoisé cette plante comme « source de Jouvence ». Elle est d’ailleurs aujourd’hui largement cultivée sur tout le continent d’Amérique centrale.
Cette plante est une succulente : elle n’apprécie pas trop le soleil direct sur ses feuilles qui pourraient alors jaunir et se dessécher irrémédiablement. Elle peut être de sortie à la belle saison et l’hiver, lui éviter les rebords de fenêtre exposés plein sud. Votre jardinerie vous conseille de la rempoter dans un pot terre cuite, assez large, car les racines de l’aloès s’étendent horizontalement. L’arrosage doit être modéré, mais le terreau ne doit pas se dessécher entre deux arrosages.

Au potager

« A la saint Luc, si tu sèmes, sème dru ! »

Tomates vertes : Faites-les mûrir
Sur place, les tomates ne vont plus mûrir seules. Alors, aidez-les !
Prenez des tomates absolument saines. Posez-les sur un rebord de fenêtre, en plein soleil ou sur le toit d’un châssis. Elles vont continuer leur mûrissement.
Autre solution : Enveloppez-les dans du papier journal, stockez-les en cellier frais et aéré. Elles vont rougir tranquillement.
Une autre astuce est de les enfermer dans un sac en papier avec des pommes et des poires. Celles-ci dégagent naturellement du gaz d’éthylène qui accélère la maturité des tomates.
Ou encore, arrachez les plants en entier, s’ils sont sains, et suspendez-les au cellier. Les tomates continueront à mûrir lentement et vous n’aurez qu’à les cueillir au fur et à mesure de leur maturité.
Mais attention : avec le mois d’août pluvieux sur une grande partie de la France, beaucoup de pieds sont pleins de maladies et bons à brûler.

Au verger

Un prunier pour tous !



Les variétés européennes, regroupant les mirabelles et les quetsches, réussissent particulièrement bien dans le nord-est de la France. Ces pruniers sont rustiques et résistent aux gelées hivernales, même en altitude jusqu’à 1000m. Les Reines-Claudes sont parfaitement adaptées au sud-ouest de la France et à la vallée de la Loire.
 
Plantez bien
Plantez vos arbres en plein soleil et évitez les situations trop exposées au vent.
Les pruniers tolèrent à peu près tous les sols, même peu profonds. Evitez les sols trop fertiles, car ils favorisent la végétation au détriment des fruits. Réservez 4 à 5 m de largeur pour un gobelet, 6 à 8 m pour une demi-tige ou une tige.
 
La pollinisation
Les pruniers sont en général auto fertiles. La Reine-Claude dorée et la mirabelle ont besoin d’être pollinisées par une autre variété. Faciles à cultiver, les pruniers ne se taillent pratiquement pas. Ces arbres ont un gros besoin de fertilisation, notamment de potasse. Veillez à leur apporter un engrais adapté chaque automne.
 
Porte-greffe
Scions, gobelets : Myrobolan pour une mise à fruits rapide et une bonne productivité.
Demi-tiges et tiges : Myrobolan + intermédiaire prunier.


Le kiwi, une source de vitamines !

Fruit d’une liane robuste et prolifique, le kiwi avec sa pulpe acidulée rappelle celle de la groseille à maquereau. L’arbre sur lequel pousse les kiwis s’appelle en réalité l’actinidier (Actinidia chinensis).
Il est le fruit idéal des hivers rigoureux et d’une alimentation saine et équilibrée !
Peu calorique (47 calories aux 100 g), le kiwi est riche en vitamines.
Son apport vitaminique est dominé par la vitamine C, dont le taux remarquable (80 mg aux 100 g) reste stable au fil du temps, car il la protège par sa peau épaisse et par la présence des acides organiques.
Le kiwi fournit aussi une quantité appréciable de vitamine E concentrée dans ses petites graines comestibles, elles-mêmes très riches en lipides. Le kiwi apporte un large éventail de vitamines du groupe B, en particulier de la vitamine B6.
Alors, un conseil : mangez des kiwis !

Aux fenêtres, balcons et terrasses



Faites-vous plaisir avec des compositions prêtes à poser !
Lorsque les jours raccourcissent, nous nous replions sur l’intérieur de la maison et nous avons tous besoin de l’effet stimulant d’une jolie jardinière d’automne comme décor, à proximité des fenêtres, pour profiter d’un peu de nature.
Pour cela, votre jardinerie vous propose une sélection de compositions prêtes à poser pour fleurir vos espaces ou pour faire plaisir à vos amis...
Le choix est souvent varié avec des jeux de feuillages, tant dans les couleurs que dans les formes, qui donnent une touche graphique très « tendance ». Elles allient aussi différentes variétés de plantes fleuries, allant des vivaces aux cyclamens, en passant par les asters, les bruyères, les marguerites d’automne…
Nos jardinières sont toujours composées de façon à résister au froid afin de rester belles, même par temps de pluie et surtout de ne générer que peu d’entretien.

Osez ! Plantez des marguerites d’automne
En pot, sur une fenêtre ou un balcon, vous pouvez planter des marguerites d’automne : préférez les petits plants vendus en godet. Vous pourrez ainsi les panacher dans vos bacs ou vos jardinières avec d’autres fleurs de saison : bruyères, Sedum spectabile, graminées... pour un effet plus souple.

Les marguerites d’automne pour balcon (chrysanthème Multiflora) peuvent refleurir plusieurs années de suite.

Un large choix
Le choix des plantes pour l’automne est abondant dans votre jardinerie : il y en a pour tous les goûts. Cependant, il faut admettre que les tons pastels sont majoritaires et que seuls les chrysanthèmes, les piments d’ornement et, plus tard en saison, les pensées apportent des couleurs plus vives comme le jaune et le rouge.
Notez que les cultivars modernes de chrysanthèmes n’ont plus rien à voir avec les traditionnels chrysanthèmes que l’on dispose sur les tombes à la Toussaint. Ils s’intègrent très bien dans les jardinières d’automne avec des asters bleus, des callunes roses ou blancs, de la sauge officinale à feuillage panaché, du thym, du lierre ou des graminées.

Au jardin d’ornement


Plantons les bulbes à floraison printanière
Indispensables, les bulbes qui colorent notre fin d’hiver et fêtent l’arrivée du printemps, se plantent maintenant. Installez les petits bulbes qui se naturalisent, partout, en grandes masses tapissantes, par 100 minimum. 
Les autres ont leur place en massifs de bisannuelles, de vivaces, d’arbustes et en bordure. Tous peuvent se cultiver en potées et jardinières.
Avant de commencer la plantation, différenciez les bulbes qu’on laisse en pleine terre, et les tulipes horticoles, à sortir de terre après la floraison. Le plus simple, pour ces dernières, c’est de les planter avec des bisannuelles, que l’on arrache lorsqu’elles sont fanées : myosotis, violette, etc.…
A installer dans la pelouse, en sous-bois clairs, en massifs : les aconits d’hiver, les premiers, s’épanouissent parfois sous le givre et la neige, souvent en grande colonie car ils se naturalisent facilement.
Les perce-neige prennent la suite. Ces fleurs se plaisent dans toutes les situations.
Quelques semaines avant l’arrivée du printemps, la ronde des crocus s’éparpille au soleil. Il en existe de nombreuses variétés, à petites ou grandes fleurs.
A l’ombre, les cyclamens se multiplient au fil des ans.
Puis arrivent les tulipes botaniques, les muscaris.
De mars à mai, juchées sur des tiges bien droites, les fleurs des narcisses, en couronnes, en coupes ou en trompettes, colonisent vite prairies et sous-bois pour former d’imposants bataillons. Miniatures ou de grande taille, ils nous séduisent et s’installent pour la vie entière en créant une symphonie printanière.

La plantation
Une règle, pour la plantation de tous les bulbes : le sol doit être drainé, pour qu’ils ne pourrissent pas lorsque l’hiver est très humide. Pour le côté pratique, ne paniquez pas en vous demandant à quelle profondeur les planter : à vue de nez, placez-les dans un trou qui mesure de deux à trois fois leur grosseur. Espacez-les de même afin qu’ils aient la place de se multiplier.
En fin de printemps, attendez que le feuillage jaunisse avant de le couper ou de le tondre.
Pour la plantation en potée, mettez-les dans un substrat composé de 2/3 terreau et 1/3 sable.


Avec Patch Magic, profitez de boucher les trous de votre gazon lors des plantations de bulbes.
Nalod's

Mentions légales | Groupe Nalod’s - 17 Parc Métrotech 42650 Saint Jean Bonnefonds | Contact | Développement