Actualités

Un début d’automne

« Sème à la Saint François, il te rendra grain de bon poids »

A la maison

L’éloge du compost n’est plus à faire !
Le compost redonne au sol de l’humus, ce qui le rend fertile et facile à travailler.
Il améliore sa composition et régularise les échanges d’air, d’eau et de chaleur.
Emblème de la culture bio, le compost est une solution au problème des déchets. C’est donc une affaire qui nous concerne tous. C’est une opération éco citoyenne !
Nos aïeux, à la campagne, ne laissaient aucun déchet vert se perdre : feuilles, herbes, débris végétaux, branches, … tout était recyclé, du poulailler au clapier, de la cheminée au poêle à bois, jusqu’au tas de fumier. Le savoir de nos anciens est à nouveau au goût du jour, et amélioré, avec de nouvelles façons de procéder, comme les composteurs.
Avec la petitesse des jardins actuels, le compostage en bacs a le vent en poupe, car le compost en tas est inesthétique et demande beaucoup de place.

Choisissez l’endroit où sera stocké le composteur : à l’abri des vents froids et à l’ombre, car, en plein soleil, le compost se dessèche trop vite, ce qui bloque le processus de mûrissement.
Qu’il soit en bois ou en plastique, il doit être muni d’une trappe pour récolter le compost mûr.
L’air et l’eau sont indispensables au processus de décomposition car la transformation de ces matières organiques en compost se réalise grâce à des êtres vivants. Pour se développer, ces êtres vivants ont besoin en permanence d’oxygène et d’humidité constante, mais sans excès. Placez, au fur et à mesure, les déchets à faire décomposer dans le composteur en couches successives, diversifiées, pas trop épaisses. Voici une liste non exhaustive de déchets à déposer : marc de café, filtres papiers, sachets de thé, épluchures de légumes et de fruits non traités, coquilles d’œufs, déchets sains du potager, tontes de gazon en fines couches, feuilles mortes, fleurs fanées, terre des jardinières lorsque vous la changez, herbes sèches sans graines, sciures et copeaux de bois non traité, paille, algues marines lavées, mouchoirs en papier, essuie tout, carton en petites quantités…

Comptez 6 à 12 mois pour que le compost soit prêt à l’emploi.

Au potager

La récolte des cucurbitacées : une famille nombreuse !


Courgette, potiron, pâtisson, coloquinte…Comment se retrouver dans cette grande famille qui regroupe des plantes originaires du monde entier, à tige rampante, parfois à gros fruits, telle la Cucurbita maxima (‘Atlantic Giant’ détient le record du monde avec plus de 700 kg !) ?
Votre jardinerie a peut-être organisé le concours du plus gros potiron : n’hésitez pas à montrer à votre jardinerie vos récoltes, suite à vos semis ou plantations de ce printemps !
Les genres de cucurbitacées les plus connus :
  • Citrullus dans laquelle on retrouve la pastèque et la coloquinte
  • Cucumis qui nous rafraîchit l’été avec l’espèce melo ou melon mais aussi avec l’espèce sativus dont les concombres et cornichons.
  • Cucurbita avec l’espèce maxima : potiron, potimarron, …avec pep pour citrouille, courgette, pâtisson… avec moschata pour les courges musquées comme la musquée de Provence et Butternuts
  • Lagenaria avec l’espèce siceriana pour les calebasses ou gourdes de pèlerins à la forme caractéristique.
  • Sechium edule, fruit exotique connu sous le nom de christophine, chayotte, chouchou…

Cultivez les fines herbes pour l’hiver



Votre jardinerie vous propose toute une gamme d’aromatiques et condimentaires qu’il est possible de cultiver en intérieur durant l’hiver : préparez dès maintenant votre réserve d’herbes fines !

Où ?
Les plantes aromatiques ont besoin d’une pièce ensoleillée : une véranda est idéale ; une fenêtre bien exposée dans la cuisine convient également.
Quelques-unes des aromatiques concernées : cerfeuil, ciboulette, marjolaine, menthes, persil, romarin, sariette.
A noter : certaines de ces plantes ne craignent pas le gel (ciboulette, menthe, thym...) et peuvent donc sans problème être placées à l’extérieur sur le rebord de la fenêtre, ou encore sur votre balcon. Attention pour le basilic plus sensible au froid !

Au verger

« A la saint Denis, ramasse tes fruits, le laboureur se réjouit, s’il pleut à la Saint Denis tout l’hiver sera pluie »

Plantez vos fruitiers ! Mieux vaut tôt que tard…
Faute de savoir ce que nous réserve l’hiver en matière de pluie ou de gel, votre jardinerie vous invite à venir découvrir son offre de fruitiers dès ces mois d’octobre et novembre.

Aux fenêtres, balcons et terrasses


Le mini- cyclamen : une plante qui prend une nouvelle jeunesse !
Dans votre jardinerie, vous trouverez des variétés de toutes les couleurs (rose, rouge, blanc, mauve, bicolore,…) et de toutes les tailles de fleurs : ces créations sont très florifères, d’une tenue exceptionnelle et très résistante.
Si vous offrez des cyclamens, sachez que dans le langage des fleurs, il symbolise les sentiments durables et l’affection.
Les mini cyclamens sont faciles d’entretien et s’adaptent à toutes les situations : de la balconnière d’hiver aux massifs de jardin d’automne, sans oublier la décoration de vos tables.
Si vous souhaitez les planter en jardinière, sur le rebord de la fenêtre ? Ils supportent les petites gelées passagères (-3°C) en fin de nuit (fermer les volets la nuit suffit à les protéger)
Astuce du Terroir : pensez à placer sous vos plantations d’automne les bulbes de tulipes naines et autres bulbes pour assurer la relève de floraison dès la fin de l’hiver.
Pensez aussi à l’associer à d’autres plantes comme les heuchères ou des bruyères : une floraison de vos fenêtres assurée pour cette fin d’année.

Au jardin d’ornement


Les senteurs au jardin
Si un jardin se doit d’être flatteur à l’œil, on apprécie également qu’il titille nos narines !
Découvrez notre sélection de plantes au parfum merveilleux, idéales aux abords de la maison, sur une arche ou tout près de la terrasse, mais aussi les parfums de votre prochaine saison à planter dès maintenant : les rosiers.
Comme une grande création, un bon parfum de rose se décompose en effet en note de tête, note de cœur et note de fond. Votre conseiller vendeur est là pour vous guider dans le choix de la variété selon vos envies.
Bref, des parfums pour tous les goûts, pour toutes les saisons et pour toutes les humeurs : fleurettes fraîches à l’odeur douce, fragrances capiteuses et sucrées, compositions suaves et tenaces, sillages fruités ou chocolatés sans oublier les senteurs balsamiques : c’est dès maintenant qu’il faut les installer.

Le jardin de rocaille (association bulbes et vivaces d’automne)


Grâce aux bulbes, éveillez votre rocaille dont les vivaces vont s’endormir jusqu’au printemps : les bulbes de rocaille s’épanouissent en tapis et forment des mosaïques colorées que l’on peut associer aux joubarbes, saxifrages, phlox nains ou aubriètes. La terre drainante de la rocaille leur permet, lorsqu’ils sont en dormance, de ne pas souffrir de l’excès d’eau. Ainsi, ils peuvent vivre très longtemps et prospérer dans un milieu aride.
Pour une plantation réussie, disposez les bulbes par groupe de 20 à 30 en les espaçant de 5 à 10 cm ; les touffes s’épaissiront d’année en année. De petite taille, les bulbes de rocaille n’ont pas besoin d’être trop enterrés, 5 cm de profondeur suffisent. Si votre terre est trop lourde, ajoutez à la plantation du sable ou du petit gravier dans le fond du trou.
Autre critère de choix de vos bulbes : le calibre ; plus il est gros, plus il offrira de fleurs, mais plus son prix sera élevé. Sitôt la floraison terminée, les bulbes fanent et entrent en dormance. Cet état de vie ralentie est variable selon les espèces. Il faut donc penser à combler les espaces vides avec des annuelles ou, au moment de la plantation, à associer les bulbes avec des vivaces ou des pensées.
Nalod's

Mentions légales | Groupe Nalod’s - 17 Parc Métrotech 42650 Saint Jean Bonnefonds | Contact | Développement